ASSISTANCE TECHNIQUE (UNESCO et autres institutions)

Les moyens d’action du RCVA  sont, notamment :

  1. L’organisation de conférences, séminaires, réunions, ateliers et  rencontres;
  2. Les sessions d’information et de formation sur le terrain;
  3. Les  missions d’expertise, d’évaluation et de conseils ;
  4. Réalisation de documents de projets sur le modèle Avicenne;
  5. Accompagnement pour la recherche des financement des projets formulés conjointement avec les partenaires;
  6. La  formulation de projets et  programmes novateurs;
  7. La formulation de politiques et stratégies d’accompagnement des réformes;
  8. La coordination des activités de coopération et de participation entre partenaires institutionnels aux plans national, régional et international.

Parmi les objectifs de l’Association, les statuts stipulent en particulier ce qui suit :

  • Assurer la formation professionnelle des adultes
  • Développer l’enseignement mixte (en ligne et en présentiel)
  • Mettre en place les critères pour l’Assurance qualité des cours produits en ligne
  • Développer l’ingénierie pédagogique pour l’utilisation des nouvelles technologies pour l’éducation (TICE)
  • Contribuer au renforcement des compétences des pays africains en Science et Technologie.

Activités principales les années 2017 et 2020 :

  1. Contribution au développement du projet la mise en œuvre du projet ‘Education d’Urgence UNESCO-ECW’ dans les région NW et SW du Cameroun (Bureau régional UNESCO à Yaoundé):

Cette contribution a porté spécifiquement la Composante qui consiste la construction d’un système d’enseignement en ligne pour les écoles primaires et secondaires ainsi que les deux universités de Buea et Bamenda, nous avons contribué à une assistance technique.

Après le lancement effectif du projet, et la création officielle du Centre Avicenne à l’université de Buea ainsi que la formation des formateurs qui étaient en cours de mise en œuvre, il a été constaté que vu l’urgence du projet, la mise en place des composants technologiques principaux du projet n’étaient pas fonctionnels notamment :

  • Le portail du projet
  • Une plate-forme e-learning sécurisée
  • Au moins 4 centres mobiles de formation dotés de nano-serveurs

L’ONG RCVA mettra gratuitement à la disposition du projet ‘Education d’Urgence UNESCO-ECW’ :

– Les sous-domaines unesco-ecw.avcn.fr/ unesco-yao.avcn.fr/

– une plate-forme Moodle en ligne sécurisée accessible à partir du portail

http://unesco-ecw.avcn.fr/

– une plateforme EDUMA (WordPress) (en ligne sécurisée) adaptées pour les niveaux primaire et secondaire. https://unesco.avcn.fr/

– Des équipements de base (4 nano-serveurs et accessoires) pour faire fonctionner rapidement au moins 4 centres mobiles de formation. (Ref: lettre du 25/10/2019).

  1. Contribution au développement du projet TMG en coopération avec le Bureau de l’UNESCO à Libreville (Gabon) et la Bureau régional UNESCO à Yaoundé:

De 2016 à 2018 RCVA a contribué à la réussite du projet TMG du Bureau Libreville par la mise à disposition GRATUITEMENT d’une plate-forme d’enseignement en ligne sécurisée qui a fonctionné sans interruption technique sur toute la durée du projet http://gabon5000.avcn.fr .

  • Une assistance technique et pédagogique a été mise à disposition du projet TMG :
    • L’installation de la plate-forme Moodle
    • La sécurité du bon fonctionnement de la plate-forme
    • La formation des enseignants sur l’ingénierie pédagogique de production de cours en ligne
    • La formation des tuteurs
    • L’assurance qualité

(Ref: lettres du bureau UNESCO de Libreville du 19/02 2106 et du 04/062018)

  1. Coopération avec le Secteur des Sciences (SC/PCB/CB) à Paris à l’élaboration de trois nouveaux projets :
  • L’Académie des Sciences Française : Enseignement des sciences en Afrique en utilisant le concept Avicenne. Pays proposés sont : le Gabon, le Cameroun, l’Algérie et la Tunisie. Production et mise en ligne des cours conçus par ‘La Main à la Patte’.
  • L’Institut Pasteur : Diffusion et production de MOOCs sur l’épidémiologie pour la formation dans les universités et la sensibilisation des jeunes et le grand publique. Utilisation du réseau Avicenne en Afrique. Les pays pilotes sont : Sénégal, Cameroun, Gabon, Guinée Equatoriale et Burkina Faso.
  • Le Burkina Faso: La mise en œuvre du projet TMG au Burkina Faso (Une demande officielle du gouvernement à l’UNESCO). Ce projet sera basé sur le concept Avicenne de l’UNESCO.

Les actions menées en 2017 et 2018 correspondent aux objectifs suscités. Elles concernent essentiellement le renforcement des capacités des universités des pays africains, notamment en formant les cadres et personnels administratifs, techniques et de service des universités ainsi que la mise en place de réseaux d’universités et d’écoles supérieures. Elles concernent également la proposition de projets de centres et de plates-formes d’enseignement hybride et de partage des capacités et de compétences.

  1. Le projet de confédération euromaghrébine d’institutions de formation supérieure et de recherches :L’objectif principal du projet est de formaliser la mise en place d’un espace d’échanges euro maghrébin s’appuyant, d’une part sur l’expérience de coopération passée et d’autres part sur des recommandations ou préconisations de programmes coopératifs plus larges à la fois économiques, culturels ou politiques.

En dépassant le cadre bilatéral, il devra permettre :

  • De promouvoir le dialogue multilatéral sur des thématiques du futur
  • Asseoir les bases d’équipes pluridisciplinaires sur des sujets porteurs
  • Mutualiser les expertises thématiques et disciplinaires aussi bien en pédagogie qu’en recherche
  • Contribuer à renforcer les équipes de recherche en vue de les élever au rang de pôles d’excellence régionaux
  • Faciliter la mobilité des enseignants et des chercheurs dans l’espace de coopération
  • Élaborer, expérimenter et exploiter un modèle spécifique de gouvernance universitaire

Une première mission a été effectuée en juin 2018 pour préparer la réunion des représentants des institutions potentiellement partenaire de la confédération. Une seconde mission a eu lieu à Bucarest en septembre 2018 pour présenter le projet aux partenaires potentiels.

  • Une proposition similaire est en cours de mise en place avec le Bureau régional UNESCO de Yaoundé pour les nouveaux projets en Afrique centrale.